Chat with us, powered by LiveChat

Le retour du printemps et la lutte antiparasitaire : ce que vous avez besoin de savoir

Abell Gestion Parasitaire

Alors que le froid glacial de l’hiver arrive à sa fin et qu’enfin l’air doux et plus chaud commence à émerger, les gens se réjouissent et célèbrent le printemps. C’est naturellement le temps de ranger les vêtements d’hiver et ressortir les vêtements légers du printemps. C’est aussi le moment de profiter du beau temps et de passer d’agréables moments dehors en paix.

La Fédération Nationale de la Faune rapporte que dès que les températures du printemps se réchauffent, les animaux de toutes sortes s'engagent intensément dans de nouvelles activités, et si vous ne faites pas attention, votre propriété peut être facilement envahie par des ravageurs agressifs et affamés. Voici ce que vous devez savoir sur ce sujet:

De nouveaux insectes
Les insectes et les autres organismes nuisibles dorment au cours de l’hiver glacial. Les terriers ou les abris de refuges protègent les ravageurs pendant les mois les plus froids de l’hiver, et lorsque la température du printemps augmente, ces animaux sortent de leurs habitats naturels. Cette résurgence peut poser un risque à votre maison pour deux raisons.

Premièrement, si de nombreux insectes passent l’hiver en se cachant dans votre maison, vous pouvez vous retrouver face à une épidémie d’insectes nouvellement nés. Deuxièmement, Douglas Dodke, directeur de l’organisation, «The Farm Bureau» situé dans le comté de Tazewell dans l’État de l’Illinois aux États-Unis, a expliqué au journal «The Pekin Daily Times» que les températures légèrement hautes entraînent les insectes à devenir actifs plus tôt que d'habitude alors qu’il n y a pas encore suffisamment de nourriture à manger dehors. Dans ce cas, ces petites créatures peuvent devenir opportunistes et créent de grandes infestations parasitaires.

Des mammifères en période de reproduction.
De nombreux insectes et de petits mammifères passent l'hiver dans leur nid naturel bien sécurisé des prédateurs ou cachés au chaud quelque part à l’intérieur de votre maison. Et comme le printemps est la saison naturelle de reproduction chez un grand nombre d’animaux, vous risquez malheureusement d’être soudainement inondés par de petits rongeurs ou d'autres petites créatures.

Même si vous n’avez pas de rongeurs cachés dans votre maison, une explosion de nouvelles vies animales peuvent envahir l’espace privé de votre jardin.

Le retour des migrants
Plusieurs vagues de nouveaux animaux sont actifs au printemps. Un grand nombre d’entre eux migrent vers le nord. Les papillons, les chauves-souris et autres créatures peuvent passer à travers votre propriété recherchant de la nourriture par-ci par-là et continuant leur grand voyage saisonnier vers le nord.

Avec l’arrivée du printemps, les bernaches du Canada appelées aussi «outardes» au Québec remontent vers le nord pour s’y reproduire. Ces oies sauvages ont bâti une mauvaise réputation. Ils endommagent les récoltes et les parcs publics. Elles rejettent de partout leurs selles qui tachent les pelouses et créent de gros problèmes sanitaires. Les bernaches du Canada sont très territoriales pendant la période de nidification et n’aiment pas la concurrence dans leur zone d’habitation. Pour cette raison, travaillez en étroite collaboration avec une agence qui se spécialise dans la lutte antiparasitaire pour apprendre à protéger votre propriété contre les invasions des outardes sauvages.

De nouvelles opportunités
Le printemps représente plus de défis pour les spécialistes en lutte antiparasitaire. Les animaux sont actifs et leurs nouveaux nés sont nombreux. Le retour de certains parasites préoccupe les propriétaires. Les infestations au printemps sont plus fréquentes et plus intenses qu’en hiver.

C'est aussi l’occasion où les animaux consomment une grande quantité de nourriture pour se rattraper de l’hiver où il y avait très peu à manger. Malheureusement votre jardin et votre gazon peuvent devenir une cible préférée pour ces créatures affamées. De même, vos poubelles peuvent être envahies par un raton laveur ou à une mouffette juvénile maladroite désireuse de trouver un repas immédiatement.

En même temps, les propriétaires résidentiels veulent aussi profiter des temps agréables du printemps et malheureusement ils ouvrent souvent les fenêtres et négligent les portes moustiquaires permettant ainsi aux ravageurs affamés de s’introduire facilement à l’intérieur des maisons.

Une vigilance accrue
Avant toute chose, le retour du printemps signifie que vous devez adopter une approche proactive de lutte antiparasitaire. Préparez-vous alors à vous protéger contre les fourmis en posant des pièges anti fourmis pour arrêter leur invasion agressive. Nettoyez régulièrement votre jardin, enlevez les feuilles qui tombent des arbres et réduisez le volume de vos broussailles. Ces plantes peuvent abritent plusieurs types d’organismes nuisibles. Si vous êtes confrontés à des infestations de ravageurs, appelez immédiatement une agence de lutte antiparasitaire pour venir éradiquer ces insectes nuisibles.


À propos de l'auteur:

Abell Gestion Parasitaire est un chef de file canadien en matière de contrôle antiparasitaire, offrant aux entreprises et propriétaires canadiens des services efficaces, sécuritaires et fiables depuis 1924.

Articles Liés

Rendez-nous visite

Nos titres de compétence